A Paris, la grève contre la réforme des retraites donne du boulot aux cyclistes

La journée de grève contre la réforme des retraites de jeudi s'est traduite par une fréquentation inhabituelle sur les pistes cyclables parisiennes, supérieure de 30 % à ce qu'elle était la veille.

des cyclistes sur la piste cyclables du boulevard sébastopol en janvier 2023
Jeudi 19 janvier, jour de mobilisation contre la réforme des retraites, les transports à vélo ont fortement progressé à Paris.(Boris Cassel)

Serait-ce le début d'une nouvelle vague de conversion au vélo ? Alors que les grèves de 2019 contre la réforme des retraites avaient permis de convertir de nombreux automobilistes aux joies du vélotaf (voire à celles du vélo-manif), l'histoire serait-elle en train de se répéter ?

En tout cas, selon des calculs de l'AFP réalisés à partir de données publiques, la journée de grève du jeudi 19 janvier 2023 contre la réforme des retraites a entraîné une circulation exceptionnelle de vélos à Paris, avec une hausse de plus de 40 % du trafic comparé à la normale de saison.

Au total, 92 compteurs répartis dans la capitale ont enregistré quelque 217 800 passages de vélos, une hausse de 30 % par rapport à la veille. Et bien plus que les 154 000 comptés en moyenne par jour depuis début 2022. Les jeudis de janvier et février 2022, ainsi que lors des deux premières semaines de janvier 2023, les compteurs ont enregistré 6 300 passages par heure en moyenne. Jeudi, lors de la grève, ils sont montés à 9100 passages en moyenne par heure, soit 44% de plus, malgré des températures proches de zéro. Une fréquentation comparable à un jeudi de belle saison.

Avec peu ou pas de métros, une bonne partie des Franciliens ont télétravaillé jeudi, et d'autres ont choisi de marcher ou de pédaler pour aller au travail. Depuis le Covid, le vélo ne cesse de gagner du terrain à Paris, a fortiori à chaque grève. Le trafic cycliste avait atteint son record absolu le 10 novembre dernier, jour d'une autre grande grève de la RATP, avec 289 500 passages comptabilisés.

La fréquentation a été particulièrement forte jeudi aux heures de pointe, avec 42.000 passages entre 8H00 et 10H et 41.000 entre 18H00 et 20H00, soit 30% de plus qu'un jeudi moyen de janvier et février. En début d'après-midi, la différence était plus notable, avec plus de 70% de vélos comptés en plus. Le compteur installé rue de Sébastopol, le plus fréquenté de Paris, a recensé en une journée 18 600 passages de vélo: du jamais vu depuis l'automne et les 26 300 passages du 10 novembre. Un autre pic y avait été enregistré le 18 février 2022, jour de grève dans les transports.

Depuis plusieurs années, la fréquentation des pistes cyclables, de plus en plus nombreuses et sécurisées, est en forte croissance: le boulevard Sébastopol, qui aboutit à Châtelet au cœur de Paris, a vu sa fréquentation passer de 8.200 passages quotidiens en 2020 à 12.000 en 2022.

Le compteur installé sur les voies Georges Pompidou le long de la Seine depuis début 2018 a compté 970 passages par jour en moyenne pendant sa première année et 2.750 en 2022. Et au croisement des boulevards Richard-Lenoir et Voltaire, près de la place de la République, les passages ont été presque multipliés par 5 entre 2018 et 2022.